Accueil Business Zone industrielle : La Magzi menace d’expulsé 64 entreprises sur son domaine

Zone industrielle : La Magzi menace d’expulsé 64 entreprises sur son domaine

141
0
Partager

Elles sont appelées à honorer leurs engagements en s’acquittant au plus tard le 31 juillet 2018 de leurs redevances locatives.

Plusieurs entreprises implantées dans les zones industrielles de la Mission d’aménagement et de gestion des zones industrielles (Magzi) ne respectent pas leurs obligations contractuelles relatives au paiement de leurs redevances locatives. C’est du moins ce que révèle un communiqué du directeur général de la Magzi publié dans le quotidien gouvernemental Cameroon tribune du mercredi 4 juillet 2018. Il s’agit de 14 entreprises dans la zone industrielle de Bonaberi (Douala), 32 entreprises dans la zone industrielle de Bassa (Douala) et 18 entreprises dans la zone industrielle de Yaoundé Sud.

« Le montant cumulé de leurs arriérés de loyer s’évalue à ce jour à des centaines de millions de FCFA causant ainsi à la Magzi un énorme préjudice financier de nature à hypothéquer gravement l’accomplissement de l’importante mission que l’Etat lui a assigné », peut-on lire sur le communiqué signé le 19 juin 2018 par Christol Georges Manon, directeur général de la Magzi.  Face à cette situation maintes fois décriée selon le communiqué, le Dg de la Magzi « invite les responsables des entreprises concernées (64 au total, Ndlr) à honorer leurs engagements conventionnels en s’acquittant au plus tard le 31 juillet 2018 de leurs redevances locatives ». Passé ce délai, le Dg dit se réserver le droit de résilier sans autre forme de préavis les conventions de bail les liant à la Magzi et de saisir les instances judiciaires aux fins de leur expulsion des terrains occupés et de recouvrement forcés des sommes dues.

Déjà 24 conventions de bail résiliées

LA Magzi vient d’ailleurs de résilier 24 conventions de bail la liant aux entreprises implantées dans les zones industrielles de Bassa, Yaoundé et Ombé. Il s’agit de 10 entreprises dans la zone industrielle de Bassa, 10 entreprises dans la zone industrielle de Yaoundé-Sud et 4 entreprises dans la zone industrielle d’Ombé dans le Sud-Ouest. Selon l’article premier d’une décision signée par Christol Georges Manon le 2 juillet 2018, les conventions de ces sociétés ont été résiliées pour non-paiement des redevances locatives  et/ou défaut de réalisation des installations sur les sites qui leur ont été attribués dans les différentes zones industrielles. « Lesdites sociétés disposent à compter de la date de signature de la présente disposition de six mois pour soit détruire les constructions réalisées sur la parcelle donnée en location, soit les céder à un entrepreneur », renchérit l’article 2 de la décision de Christol Georges Manon.

Hervé Fopa Fogang