Accueil Conjoncture Produits de consommation: Une rentrée commerciale contre les pénuries

Produits de consommation: Une rentrée commerciale contre les pénuries

385
0
Partager

L’assurance a été donnée par le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana lors de l’édition 2017 de la rentrée commerciale qui s’est achevée le 30 septembre dernier.

Les ménages camerounais e doivent craindre aucun risque de pénurie dans les marchés d’ici les fêtes de fin d’année. L’assurance est du ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana le réaffirmait lors de l’édition 2017 de la rentrée commerciale qui a eu lieu au « Boulevard du 20-Mai » à Yaoundé. Le Mincommerce cite en exemple le secteur des oléagineux, où rassure-t-on, les perspectives du marché ne souffrent d’aucune inquiétude. Lors du dernier Comité de régulation de cette filière, 5 000 tonnes d’huile de palme brute ont été réparties entre 13 entreprises membres de l’Association des raffineurs des oléagineux du Cameroun (Asroc), nous informe-t-on. En plus 10 500 tonnes d’huiles de palme brute sont arrivées le 26 septembre 2017. Cette matière première viendra s’ajouter à la production locale.

 Outre les huiles végétales et ses produits dérivés, les mêmes assurances sont données pour ce qui concerne l’approvisionnement du marché pour des produits comme le riz, les fournitures scolaires, etc. Mais Luc Magloire Mbarga Atangana a déploré le phénomène de contrefaçon dans le secteur des manuels scolaires et la complexité du marché sucrier. Reprécisant le contexte de la tenue de la rentrée commerciale, Jacquis Kemleu Tchabgou, le Secrétaire général de l’Asroc a indiqué que, « nous voulons que les consommateurs qui sont des parents d’élèves, sachent que le concept de rentrée commerciale est destiné à les accompagner en pleine rentrée scolaire, afin qu’ils puissent avoir les produits de première nécessité, procurer une bonne santé à leur progéniture. C’est un concept qui permet aux consommateurs de comprendre que le Cameroun a les capacités à transformer les produits locaux, ça permet de savoir que le savon, le riz, les cahiers sont disponibles en qualité, quantité et à bon prix ».

Le Mincommerce ajoute que, « ce concept fait partie des initiatives de son département ministériel pour animer l’espace commercial. C’est aussi d’accompagner les parents d’élèves lors des rentrées scolaires. Plus que par les années précédentes, la baisse du prix du cacao à l’international est là…ça permet d’obtenir des concessions sur les prix ». C’est donc une tradition qui a encore respectée avec la baisse des prix. Et, le Mincommerce propose que cette rentrée commerciale se prolonge jusqu’en décembre. C’est une opportunité d’expliquer l’apport des milieux d’affaires pour le développement des activités économiques.

CTM