Accueil Aujourd’hui Présidentielle 2018 : Maurice Kamto dévoile les contours de son projet de...

Présidentielle 2018 : Maurice Kamto dévoile les contours de son projet de société

686
0
Partager

Le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) a présenté sa vision de développement du Cameroun aux   hommes d’affaires à Douala le 2 juillet 2018.

Volet industriel

Maurice Kamto précise qu’à partir du moment où on est en train de faire un port à Kribi, Douala ne pourra plus vivre uniquement sur le port. Il faudra développer ses fonctions dans le domaine financier de service et pour cela le plateau Jos sera vraiment la grande place financière avec une extension possible sur Akwa et Bonapriso. Toutes les autres régions doivent être développées et exploitées.  

Tous les édifices seront construits sur 15 étages au moins. Et ce plateau Jos va pouvoir s’étendre éventuellement sur Bonapriso et sur Akwa. Evidemment il y aura des ponts, des viaducs pour les relier.  Akwa jouera son rôle actuel c’est-à-dire le quartier d’affaire mais modernisé. Parce qu’il faudra les mettre aux normes internationales, sièges des entreprises, centre commerciaux. Le plateau Jos étant le siège de la grande finance.

Edéa : première plateforme industrielle

Avec le MRC, Douala sortira de l’industrie. La  première grande plateforme industrielle sera Edéa qui va être liée par un chemin de fer rapide mais également par une autoroute ce qui mettre Edéa à trente minutes de Douala « ça veut dire qu’un chef d’entreprise peut vire à Douala et avoir son usine à Edéa. Un travailleur peut être à Douala et aller travailler à Edéa. Nous ne voulons plus que les usines soient entre les maisons comme actuellement. Et il y a une stratégie parce qu’Edéa est un nœud routier et ferroviaire. Pour aller à Kribi, Yaoundé et pour venir à Douala c’est là qu’on crée la plateforme.  La deuxième étant autour de Ngaoundéré  en raison de la position stratégique de Ngaoundéré aux confluents des autres. C’est-à-dire vous avez le Nigeria, le Tchad, la Centrafrique.  

Aussi avons-nous pensé à une ville qui va être ce que le Cameroun sera dans 50 ans, celle qui va être construite à partir de rien. Et nous voulons qu’elle soit située  à peu près à ce qui correspond aujourd’hui au Mbam-et Kim.  Parce que c’est une zone de sous-peuplement quatre habitants au kilomètre carré donc c’est dégagé. C’est là-bas que nous voulons mettre tout le fleuron de la recherche camerounaise. C’est-à-dire les laboratoires de pointe,  tout ce que nous avons en termes d’humanisme. Ce sera une ville intelligente comme on dit aujourd’hui. Et l’intelligence artificielle qui va être appliquée là-bas sera construite par les Camerounais.

Urbanisme.Cliquez sur le lien pour lire la suitehttps://ekiosque.cm/produit/LeQuotidiendel039Economiebr04juillet2018/