Accueil Les décideurs Jules Hervé Yimeumi: « Il faut faire attention au wi-fi public »

Jules Hervé Yimeumi: « Il faut faire attention au wi-fi public »

377
0
Partager
Jules Yimeumi, consultant en cybersécurité

 

En marge des Microsoft expériences 2017 à Paris, le consultant en cybersécurité livre des conseils pour se protéger des attaques informatiques. Pour lui, l’Afrique doit mettre en place un règlement sur la protection des données des individus.

Pouvez-vous nous présenter Microsoft expériences ?

Premier évènement de marque en Europe, Microsoft expériences réunit les influenceurs du digital autour du business et de la technique au palais des congrès de Paris. Cet événement  met à notre portée l’expertise et la puissance de l’écosystème de l’intelligence numérique pour nous fournir la hauteur nécessaire pour comprendre les opportunités du digital et les solutions précises pour les concrétiser. 2 jours de conférences et 10 000 m² d’espace d’échanges pour s’immerger dans les innovations du numérique. Plus de 300 leaders et experts ont  partagé leurs expériences de la transformation numérique.

Selon vous quelle est la principale cause des incidents de cybersécurité ?

La transformation numérique implique plus d’agilité. Mais l’ouverture vers une utilisation en mobilité, l’extension du périmètre du système d’information vers le cloud, et l’essor des nouvelles technologies nécessitent de repenser la stratégie de sécurité. Les événements récents (WannaCry, Petya) nous rappellent la vulnérabilité des organisations face à l’augmentation des menaces malgré les mesures de sécurité mises en place. L’imprudence des collaborateurs internes est la principale cause des incidents de cybersécurité dans les entreprises. En effet, les experts affirment que la plupart des piratages complexes et classiques opérés ces dernières années concernent davantage les utilisateurs ordinaires, le grand public.

Quels conseils pouvez-vous donner à nos lecteurs, sur les questions basiques de sécurité informatique ?

Scanner son ordinateur régulièrement avec un antivirus, faire des sauvegardes régulières sur un disque dur externe, faire des mises à jour de ses logiciels (Chrome, Firefox, Adobe Reader etc.) et son système d’exploitation, faire attention aux e-mails frauduleux notamment le phishing (e-mail d’un faux site vous invitant à remplir un formulaire) exemple : fausse page Facebook, Paypal etc., éviter de télécharger des pièces jointes dont vous ignorez l’expéditeur ou même de vos amis qui vous semble douteux, utiliser des mots de passe solides (longues phrases facile à retenir) et privilégié la double authentification (mot de passe et un code reçu par sms). Mais aussi il faut faire attention au Wi-Fi public ! Les cybercriminels utilisent ce type de Wi-Fi pour récolter vos mots de passe ou vos informations personnelles. Sur mobile, éviter de télécharger des applications dont vous ignorez la source (par exemple en dehors du store).

Qu’en est-il de l’utilisation des données des Africains sur internet aujourd’hui ?

La confiance est profondément liée à la transformation numérique de l’entreprise et aux nouvelles façons d’y travailler : c’est la condition de l’innovation ! C’est un vrai défi stratégique, qui oblige les entreprises à se renforcer en permanence pour assurer la stabilité et la fiabilité de leurs infrastructures, et la disponibilité d’une de leur richesse les plus précieuses : la donnée. Il serait intéressant que l’Afrique mette en place un règlement sur la protection des données. Un règlement qui renforce et unifie la protection des données pour les individus au sein de l’Afrique. Les entreprises et organismes doivent donner aux citoyens davantage de contrôle sur leurs données privées ainsi qu’au droit à l’effacement.

Propos recueillis par Cyrille Djami à Paris.