Accueil Economie Hydrocarbure : 650 millions de dollars pour la raffinerie du groupe Dangote

Hydrocarbure : 650 millions de dollars pour la raffinerie du groupe Dangote

322
0
Partager
Aliko Dangote

L’industriel nigérian a reçu un prêt d’Afreximbank pour financer ce projet ambitieux, qui va booster ses actifs en mettant un frein aux importations de pétrole raffiné.

C’est bientôt la fin des pénuries de carburants. Le groupe Dangote, fondé par le milliardaire nigérian Aliko Dangote, a signé un accord de prêt de 650 millions$ avec la banque africaine d’import-export (Afrexim Bank). Selon les informations publiées dans la presse internationale, l’événement s’est tenu le samedi 14 juillet à Abuja, en marge de la célébration du 25ème anniversaire de l’institution multilatérale de financement du commerce en Afrique.

Le prêt a été obtenu à des conditions généreuses, avec une maturité de 7 ans, et 5 ans de délais de grâce a-t-on appris. Ce crédit, vient contribuer à des besoins de financement de près de 10 milliards de dollars, du projet de raffinerie que le groupe Dangote annonce opérationnel en fin 2019. Une raffinerie de pétrole d’une capacité de production de 650 000 tonnes représentera la moitié des actifs du conglomérat Dangote, lorsqu’elle sera terminée. Pour les cadres du groupe Dangote, cette raffinerie met un accent sur l’ampleur du pari de l’homme le plus riche d’Afrique sur le pétrole et le gaz nigérian. L’achèvement mécanique de la raffinerie est prévu pour décembre 2019: « Nous commencerons la mise en service du projet à partir du début de 2020 et la raffinerie est également unique en raison de la chaîne d’approvisionnement. Nous voulons vraiment être indépendants de tout type d’approvisionnement extérieur de brut, c’est pour cela que la raffinerie est conçue pour traiter tout le brut africain, une partie du brut du Moyen-Orient et le brut américain.

Nous avons une grande flexibilité en fonction des prix en vigueur sur le marché, nous pouvons nous approvisionner en brut de différentes sources pour avoir un coût très optimal » a déclaré Devakumar Edwin, directeur exécutif du groupe Dangote, à Reuters, en janvier dernier. Bien qu’il soit le plus grand producteur de pétrole brut d’Afrique, le Nigeria importe la quasi-totalité de son essence en raison du mauvais entretien de ses quatre raffineries publiques. Dangote espère répondre aux besoins en carburant de la nation la plus peuplée d’Afrique, où la mauvaise alimentation en électricité oblige les familles et les entreprises à compter sur des générateurs diesel. L’installation sera en mesure de traiter différentes qualités de pétrole brut, y compris le schiste bitumineux.

Selon certaines indiscrétions, Aliko Dangote serait en train d’envisager d’inscrire la raffinerie pour représenter la moitié des actifs de son conglomérat à la Bourse de Londres, après sa mise en service l’année prochaine. Dangote a bâti sa fortune sur le ciment, mais son empire commercial englobe également la minoterie, l’agriculture et l’immobilier.

Ruth Estelle Belinga