Accueil Economie Fret aérien: Le scanner de l’Aéroport de Douala en panne

Fret aérien: Le scanner de l’Aéroport de Douala en panne

225
0
Partager

En plus de l’impossibilité pour les opérateurs économiques d’expédier leurs marchandises à l’étranger ou d’en importer, le 6ème transporteur mondial des marchandises par avion, Cargolux, qui a effectué son vol inaugural à Douala le 04 octobre dernier 2017, a préféré suspendre ses activités.

Depuis plusieurs semaines, il est quasiment impossible pour les opérateurs économiques qui souhaitent importer des produits de l’étranger de les faire passer par le service du fret de l’Aéroport international de Douala. Et pour cause, le scanner (ou rayons x) à l’import est en panne depuis un bon moment maintenant. C’est ce qu’indique un acteur de la plateforme aéroportuaire, ayant requis le sceau de l’anonymat. L’une des conséquences immédiates de cette malheureuse situation, c’est bien la suspension des activités de Cargolux, 6ème transporteur de fret dans le monde, au niveau de l’Aéroport international de Douala. Pourtant, son arrivée au Cameroun le 04 octobre 2017 avait été vue par le directeur de l’Aéroport international de Douala,  Jacob Mbargaso, comme une véritable opportunité d’affaires pour les PME locales. « Ce Boeing 747-400 arrive chez nous grâce à la grandeur de notre aéroport et de notre ville. Les travaux  réhabilitation effectués ces derniers mois, dans cet aéroport, commencent à porter des fruits. En 2016, notre aéroport a enregistré une croissance de 5,6% au niveau du fret. Ce flux va davantage s’améliorer, avec arrivée de Cargolux  qui va aussi permettre aux PME locales de mieux exporter  et importer les marchandises. C’est l’occasion pour moi de dire merci à Cargolux d’avoir choisi le Cameroun », avait-il  alors souligné.

Descendu à l’Aéroport international de Douala lundi dernier pour recouper cette information, LQE a réussi à mettre la main sur un opérateur de la plateforme aéroportuaire qui semble courroucé par cette affaire de scanner en panne. « L’aéroport de Douala n’est pas encore prêt  pour l’exportation des marchandises d’après leurs normes. Eh, oui, le scanner est en panne. C’est incroyable, mais pourtant vrai », lance-t-il. Avant d’ajouter : « En principe, en matière de sécurité, tout ce qui monte à bord d’un avion doit être scanné pour s’assurer de sa non dangerosité. Passagers et bagages, y compris fret. Cargolux débarque  au Cameroun et repart à vide du fait du non fonctionnement de ce fameux scanner. Malgré les nombreuses sollicitations, Cargolux est astreint à ses procédures et normes de sécurité. C’est une perte sèche en import pour eux », explique un chef d’entreprise, qui a l’habitude d’envoyer de la marchandise et d’en recevoir de l’Europe.

Joint par téléphone mardi dernier, le directeur de l’Aéroport international de Douala, qui n’a pas confirmé l’état défectueux du scanner à l’import dans cette structure étatique, s’est justement contenté de dire qu’il n’y a jamais existé de scanner à l’export  dans le service du fret de l’Aéroport de Douala. A la question de savoir si le scanner du fret aérien à l’import est en panne, il est resté vague dans sa réponse. « Monsieur, vous m’appelez pour me demander si le scanner à l’export est en panne et je vous répond qu’il n’a jamais existé à l’export. Maintenant vous insistez pour savoir s’il existe à l’import, vous convenez avec moi que ça n’a rien à voir avec votre première question », a déclaré Jacob Margaso, sans toutefois confirmer ou infirmer l’information selon laquelle le scanner au niveau du fret serait en panne ou pas. Toutefois, ce qui semble logique, c’est la suspension des activités de Cargolux au niveau de cet aéroport. Les employés de l’agence locale de Cargolux  étaient, par exemple,  absents de leur poste au passage du LQE mardi dernier. « Ils vont venir faire quoi quand  leur entreprise a suspendu ses activités ?», s’interroge un employé d’une compagnie aérienne étrangère. LQE n’a cependant pas pu obtenir une réaction des responsables de Cargolux, afin de confirmer la suspension des activités de ce gros transporteur de fret.

Joseph Roland Djotié