Accueil Economie Coopération : Les investisseurs turcs à la recherche des partenaires à Douala

Coopération : Les investisseurs turcs à la recherche des partenaires à Douala

460
0
Partager
Le-président-de-la-République Paul Biya et l'ambassadeur de Turquie au Cameroun

L’objectif majeur étant d’accompagner le Cameroun, et l’Afrique centrale dans un nouvel élan de développement.

Les marchés africains attirent de plus en plus les investisseurs turcs. Et un pays, comme le Cameroun, intéresse en particulier les opérateurs privés.  D’où la présence d’une forte délégation d’hommes d’affaires membres de l’assemblée des exportateurs turcs(TIM) dans la  capitale économique du Cameroun dès demain.  Non pas pour faire du tourisme mais pour étudier des opportunités d’investissements dans notre pays mais aussi en Afrique centrale. L’objectif majeure de la présence des opérateurs turcs  est d’accompagner le Cameroun, et l’Afrique toute entière dans un nouvel élan de développement, ceci grâce aux connaissances et expériences turques qui peuvent être utiles dans le contexte africain. La rencontre qui réunit les hommes d’affaires turcs et leurs homologues camerounais  vise les secteurs clés de l’économie du Cameroun à savoir : les matériaux de constructions, l’agriculture et l’agroalimentaire, le textile, les mines, l’énergie, médecine, la liste est loin d’être exhaustive.

 Le rêve des investisseurs turcs de voir fleurir leurs affaires au Cameroun ne date pas d’aujourd’hui. Au cœur d’une relation multidimensionnelle, l’interaction commerciale entre les deux pays est en hausse. La liaison aérienne  y est pour beaucoup. Des entreprises turques dans les domaines BTP sont présentes au Cameroun notamment dans  la construction du Stade de Japoma à Douala. Ce projet d’envergure est financé par Eximbank turque. En matière de textile, le coton camerounais est vendu dans le pays de Recep Tayyip Erdogan.

Le vent d’ouverture politique de la Turquie vers l’Afrique a commencé à partir des années 2000. En 2005 la Turquie est devenue observateur de l’Union africaine. En 2008, elle est déclarée partenaire stratégique de l’Union  africaine. Et en 2010, la Turquie adopte un document stratégique pour l’Afrique avec pour corollaire l’ouverture de près de 40 ambassades. L’agence turque de coopération et de développement (Tika) possède des représentations dans 21 pays dont le Cameroun.  De 2005 jusqu’en 2017, le volume des échanges entre la Turquie et le continent africain a atteint près de de 18 milliards de dollars.  De manière précise, l’objectif de la Turquie à l’occasion de son centenaire en 2023 est de devenir l’un des 10 plus grands économies du monde. Pour le moment la Turquie est la 13e économie mondiale.

Josiane J. Ondomboe, Stg