Accueil Economie Cameroun: Les recettes publiques diminuent de 38 milliards de FCFA

Cameroun: Les recettes publiques diminuent de 38 milliards de FCFA

145
0
Partager
Alamine Ousmane Mey, Minfi

Cette baisse est essentiellement attribuable aux recettes non pétrolières.

Les recettes budgétaires internes ont été recouvrées au cours du premier trimestre de l’exercice 2017 à hauteur de 701,3 milliards, en diminution de 38,4 milliards (-5,2%) par rapport à la même période de l’exercice 2016 où elles se situaient à 739,7 milliards. Cette baisse est essentiellement attribuable aux recettes non pétrolières. Les emprunts et dons s’élèvent à 182,9 milliards au premier trimestre 2017 contre 139,6 milliards au premier trimestre 2016, soit une augmentation de 43,3 milliards (+31%) entre les deux périodes. Cette augmentation résulte principalement d’une hausse de 42 milliards des décaissements effectués au titre des conventions de prêt signées avec les banques locales dans le cadre du financement des projets du Plan d’Urgence Triennal (PLANUT).

S’agissant des prévisions, l’objectif trimestriel des recettes budgétaires totales fixé à 1033 milliards n’a pas été atteint. Les recouvrements se situent à 884,2 milliards, correspondant à un taux de réalisation de 85,6%. Cette sous performance est imputable à la fois aux recettes internes et aux emprunts et dons. En effet, les recettes budgétaires internes affichent un taux de réalisation de 88% par rapport aux 796,7 milliards d’objectif trimestriel. Les emprunts et dons présentent un taux de réalisation de 77,4% par rapport aux 236,3 milliards de prévision trimestrielle.

Par rubrique de recettes, les évolutions se présentent comme suit : 1- Les recettes pétrolières se chiffrent à 83,9 milliards à fin mars 2017, en hausse de 29,7 milliards (+54,8%) par rapport à fin mars 2016 où elles étaient de 54,2 milliards, essentiellement du fait de la hausse en glissement annuel des cours mondiaux du pétrole. Elles comprennent 80,4 milliards de redevance pétrolière SNH et 3,5 milliards au titre de l’IS pétrole. Par rapport aux 80 milliards de prévision trimestrielle, elles enregistrent un taux de réalisation de 104,9%. 2- Les recettes non pétrolières passent de 685,5 milliards à fin mars 2016 à 617,4 milliards à fin mars 2017, soit une diminution de 68,9 milliards (-9,9%) entre les deux périodes.

Par rapport aux 716,7 milliards de prévision trimestrielle, elles sont en retrait de 99,3 milliards, soit un taux de réalisation de 86,1%. Cette sous performance s’explique par le recul des recouvrements des recettes des impôts et taxes, des recettes douanières et des recettes non fiscales. L’évolution et les réalisations des principales composantes des recettes non pétrolières sont données ci-après. a)- Les recettes des impôts et taxes recouvrées au terme du premier trimestre 2017 s’élèvent à 447,6 milliards contre 468,9 milliards au premier trimestre 2016, soit une baisse de 21,3 milliards (-4,5%). Par rapport aux 489,2 milliards attendus au cours du premier trimestre 2017, elles sont en retrait de 41,6 milliards, soit un taux de réalisation de 91,5%. Cette sous performance s’observe principalement au niveau de l’impôt sur les sociétés non pétrolières et de l’IRPP qui diminuent de 27 milliards et 24,5 milliards respectivement. La sous réalisation observée au niveau de l’IS non pétrole s’explique principalement par la baisse des soldes d’IS d’environ 28 milliards. Par contre, la TVA et la TSPP augmentent respectivement de 12,8 milliards et 2,3 milliards.

C.T.M