Accueil Non classé B2B: Des entrepreneurs turcs prospectent au Cameroun

B2B: Des entrepreneurs turcs prospectent au Cameroun

481
0
Partager

Ils étaient en forum d’affaires avec des opérateurs camerounais lundi dernier à Yaoundé. Ils se disent intéresser à investir dans le secteur des BTP, de la médecine et du matériel agricole.

 Présenter des projets économiques et trouver des partenaires financiers. Voilà les raisons pour lesquelles une rencontre B2B entre une délégation d’hommes d’affaires turcs et chefs d’entreprises camerounais s’est tenue lundi dernier à Yaoundé.  Objectifs, promouvoir la coopération économique entre Istanbul et Yaoundé et diversifier leurs échanges dans différents secteurs d’activités. Cette rencontre a été organisée par le Conseil de relations économiques extérieures de Turquie, une institution liée au ministère turc de l’économie. Celle-ci regroupe les « grands hommes d’affaires » turcs qui ont l’intention d’investir en Afrique. « Avec le Cameroun, nous voulons diversifier nos échanges. Parce qu’actuellement nos échanges sont un peu trop coincés vers les matières premières. Les exportations du Cameroun vers la Turquie, c’est du bois, café, cacao, ciment, l’acier et bien d’autres », a déclaré Ümit Sezer, conseiller commercial à l’ambassade de Turquie au Cameroun. Les bâtiments, la médecine et le matériel agricole sont les secteurs d’activité retenant le plus leur attention. « Aujourd’hui, les secteurs qui retiennent notre attention, il y a la construction, les produits pharmaceutiques, les machines agricoles et bien d’autres », a précisé Baris Ertan, investisseur turc présent au Cameroun depuis 12 ans.

Des entrepreneurs camerounais, issus de différents secteurs d’activités ont pris part à cette rencontre. A la question de savoir ce qui motive sa participation à ce forum, Boniface Mabou, directeur général de « Prestige services Cameroun », a confié que c’est le rapport gagnant-gagnant dans les échanges avec la Turquie, surtout dans la qualité rapport prix. « J’ai eu la chance de visiter la Turquie plusieurs fois, c’est un pays formidable et très intéressant pour faire des affaires. Je pense que nous allons faire de bonnes affaires. D’ailleurs, contrairement à d’autres pays, la qualité de leur produit ainsi que les coûts, sont ce qui me motive à faire les affaires avec eux », a vanté le directeur général. Un point de vue qu’a partagé Jean Paul Nanfack, directeur de « Prime. Invest. Co », entreprise spécialisée dans le service marketing.

« Je suis heureux qu’au Cameroun et en Afrique on découvre la Turquie, c’est une très grande puissance depuis pratiquement 5 ans. Je suis en Turquie tout le temps et je crois que les pays africains gagneraient à pouvoir faire des affaires avec la Turquie. Parce que c’est un pays crédible, il y a des investisseurs qui ont des moyens énormes. Et spécialement pour l’Afrique au sud Sahara dans leur stratégie Turquie horizon 2023, ils prévoient faire des échanges avec l’Afrique, et à ce jour, elles tournent autour de 30%. Vous voyez donc qu’il y a un potentiel à nouer des partenariats avec eux. Ils ne sont pas très européens, ils ne sont pas très asiatiques mais ils sont peu africains dans leur approche. Je veux par-là dire qu’ils privilégient des relations saines », a-t-il souligné.

S’agissant des attentes à l’issue de ce forum, les chefs d’entreprises camerounais ont fait savoir vouloir multiplier leurs partenaires. C’est le cas de Taang Robert Alexandre. Pour le directeur technique de « Menti global service », société spécialisée dans le secteur de l’électricité, le partenariat aujourd’hui au Cameroun c’est de multiplier « nos contacts » avec plusieurs entreprises au lieu de rester « bloquer » avec un seul partenaire.

Landry Kamdem, Stg